You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

Il vaut mieux désigner la lune

 

 

   Ces rencontres, ces découvertes et redécouvertes ont rallumé en moi le feu de la foi. Elles ont renouvelé aussi ces envies tellement fortes d’apporter ma contribution à ce monde qui tombe en petits morceaux”, nous dit l’Italien Marco, après son expérience de  la mission internationale de jeunes qui a eu lieu en mars 2018 à Guadalajara, en Espagne.

 

   

Cette année j’ai eu la grâce de faire une expérience de mission en Europe, plus précisément à Guadalajara où les Serviteurs de l’Évangile ont une communauté.

Pendant ces 10 jours nous avons rencontré beaucoup de jeunes dans les universités et lycées, et nous leur avons donné nos témoignages de vie, de foi et de mission.

 

 

Nous avons eu aussi la possibilité de nous former dans la foi, de connaître plus Dieu et l’Évangile. Et surtout, une des formations et enseignements les plus beaux, c’est le témoignage de vie des missionnaires; je voyais dans leurs yeux la lumière de la foi qui brille si fort qu’elle est capable de donner de la chaleur à tous ceux qui sont autour, donnant ainsi une vie nouvelle.

 

Nous avons visité aussi Avila, la ville de Sainte Thérèse de Jésus, une sainte qui, à une époque très difficile, a révolutionné l’Église avec sa foi et son amitié avec Dieu.

 

   Une autre chose importante dans ce voyage si beau, c’est la quantité de personnes que nous avons connues! Et surtout  la qualité des relations qui se sont créées. ça n’a pas été un simple échange de salutations, mais un réel et véritable partage né du cœur. Un prêtre me disait toujours que “nous sommes les personnes que nous rencontrons”. Dans ce voyage, chaque personne a été comme cette petite pièce qui s’est ajoutée à la mosaïque merveilleuse que construit notre vie.

 

Avant de partir je me sentais un peu perdu, à cause des situations que j’étais en train de vivre; et je ressentais Dieu lointain, comme si sa voix était seulement l’écho de mes pensées. Mais dans ce voyage j’ai redécouvert comment l’écouter,  aussi parce que nous avions beaucoup de temps pour écouter sa voix, qui ne crie pas comme la tempête, mais qui susurre comme la brise du matin qui te caresse le visage et te donne une nouvelle espérance.

 

Et je crois que dans ce voyage, Dieu m’a donné un cœur nouveau, un cœur encore plus grand pour accueillir l’autre, un cœur prêt à s’engager avec le cœur des autres, un cœur capable de briller et d’apporter la lumière aux ténèbres les plus obscures.

 

J’ai découvert la beauté de la prière, non pas la prière classique faite de litanies répétées sans fin et sans comprendre ce qu’on dit, mais cette prière qui est une relation étroite d’amitié avec Dieu. Même quand les situations à nos côtés sont difficiles et il semble que tout va exploser, cet Ami est à nos côtés, prêt à nous écouter. Tout cela peut se résumer avec la phrase de Sainte Thérèse d’Avila: “En temps durs, il faut des amis solides de Dieu”.

 

Toutes ces rencontres, ces découvertes et redécouvertes ont rallumé en moi le feu de la foi. Elles ont renouvelé aussi cette envie tellement forte d’apporter ma contribution à ce monde qui est en train de tomber en petits morceaux. Je voudrais apporter un peu d’espérance dans le cœur de mes frères proches et lointains parce que notre avenir est plein d’espérance. Et c’est mieux de toujours désigner la lune, car dans le pire des cas, on aura fait une superbe promenade sous les étoiles!

 

Marco