You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

Naître de nouveau en Afrique

   Comment se sent une missionnaire nouvellement arrivée en Afrique? Après avoir vécu la mission dans son pays, le Portugal,  María Leão nous partage les premières impressions de son arrivée au Togo, comment elle entre dans le rêve de Dieu en regardant ces jeunes comme les futurs évangélisateurs de tout le continent. Saisie par la reconnaissance et la joie, elle expérimente la nouvelle naissance d’une vie qui va laisser Dieu être de plus en plus le protagoniste.

 

   Chers amis,

 

   Je vous écris de Dapaong, ma nouvelle communauté, maison, lieu de mission. Je suis arrivée à Lomé le 19 février 2018, où la communauté de là-bas m’attendait: Anne-Vé, Fátima, Rosa et Gema. Quelques jours plus tard, nos sœurs de Dapaong, Christa, Cristina et María Amparo, et nous, nous nous sommes réunies, à Aledjo.

 

   Ces journées m’ont beaucoup aidé à découvrir le monde qui m’entourait, à travers le regard et le dévouement de mes sœurs. Et aussi à entrer dans le rêve de Dieu face aux jeunes: Il nous invite à les regarder comme les futurs missionnaires de toute l’Afrique. C’est pour réaliser ce rêve, qu’il nous demande toute notre vie. C’est vrai que c’est un projet gigantesque, plus grand que nos capacités; mais nous croyons que si Dieu le rêve, nous trouverons bien chaque jour la façon de le concrétiser.

 

   Je voudrais vous partager quelques-uns des premiers impacts qui touchent mes sens et qui descendent dans le cœur.

 

   Un des sentiments qui habitent mon cœur est la reconnaissance. Reconnaissance pour la communauté de missionnaires que j’ai trouvée ici. Je sens qu’elles me portent sur leurs épaules. Il y a 9 ans, quand les premières missionnaires sont arrivées, elles ont dû tout apprendre: à faire les courses, à manger, à se situer dans la culture et le quotidien des gens, apprendre… Reconnaissance aussi pour ce peuple si accueillant, attentif à chaque personne. Par exemple, le jour même de mon arrivée à Dapaong, les jeunes passaient nous voir à la maison pour me souhaiter la bienvenue, et aussi pour accueillir mes sœurs.

 

   Un autre sentiment est la joie. Ce peuple te communique la joie, je ne sais pas d’où ils la sortent… car les conditions dans lesquelles ils vivent, la précarité du travail et de la santé, on en peut pas dire que la joie vienne de là!… mais je suis sûre qu’une des raisons de leur joie est de croire en Dieu. Les Togolais sont très croyants, il y a beaucoup de temples de sectes, de mosquées, d’ églises.

 

   J’aurais beaucoup d’autres sentiments à vous partager.

 

   Pour moi, c’est une nouvelle naissance à tous les niveaux. Et c’est un cadeau, car Dieu est beaucoup plus que ce que j’ai pu expérimenter jusqu’à maintenant! La vocation, c’est bien plus! Vivre la mission en communauté, c’est bien plus. Ce temps-ci est un temps pour accélérer et laisser Dieu prendre les rênes de ma vie et de notre communauté.

Très unis dans la mission que Dieu nous donne en tant que communauté.

 

   A tout ce qui doit encore arriver, allons-y!!

 

   Maria Leao